Nos locaux

L'édifice Gaston-Miron

La relocalisation de la collection s’est rapidement imposée comme l’enjeu majeur de la démarche de sauvetage. Le défi était de taille : trouver un espace à la fois vaste, abordable, afin de conserver des prix de location accessibles, et central pour demeurer près des grands télédiffuseurs.

L’édifice Gaston-Miron a hébergé la Bibliothèque centrale de Montréal jusqu’en 2005. L’immeuble a par la suite été transformé en bureaux pour le Conseil des arts de Montréal. Le Grand Costumier occupe une annexe du bâtiment, qui formait l’entrepôt de livres. Cet espace n’a pas été modifié depuis sa construction et est demeuré vacant depuis le changement de vocation de l’immeuble. L’endroit a la particularité d’être constitué d’étagères autoportantes, ce qui rend pratiquement impossible un changement de vocation. Il semble néanmoins tout désigné pour accueillir le Grand Costumier puisque ces étagères peuvent aisément accueillir des barres fixes plutôt que des tablettes, lui permettant de passer d’entrepôt de livres à costumier.

Le costumier occupe 16 000 pi2 sur 5 étages, incluant un atelier de confection, des salles d'essayage, ainsi qu'un atelier de bricolage et de teinture. L'entrée principale du Grand Costumier, située sur la rue Montcalm, comporte le hall d'accueil ainsi que les installations administratives.

Histoire de l’édifice Gaston-Miron

Conçue par l’architecte montréalais Eugène Payette (1874-1959), la Bibliothèque centrale de Montréal est érigée entre 1914 et 1917 sur la rue Sherbrooke Est, face au parc La Fontaine. Parmi les réalisations de cet architecte, on retrouve notamment la bibliothèque Saint-Sulpice, au 1700, rue Saint-Denis, et le collège André-Grasset, au 1001, rue Crémazie Est.

Propriété de la Ville de Montréal depuis sa construction, l’édifice abrite les collections de la Bibliothèque centrale et de la Bibliothèque des jeunes durant plusieurs décennies. Durant les années 1990, le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal examinent la possibilité de regrouper au même endroit les collections de diffusion de la Bibliothèque nationale du Québec et de la Bibliothèque centrale à la suite de problèmes d’espace. C’est ainsi qu’en 2006, naît Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), après la fusion de la Bibliothèque nationale du Québec (BNQ) et des Archives nationales du Québec (ANQ). Elle abritera les collections de la Bibliothèque centrale.

L’ancienne bibliothèque ferme ses portes le 25 mars 2005. Après d’importants travaux de rénovation, le Conseil des arts de Montréal et le Conseil du patrimoine de Montréal y emménagent au début de l’année 2009. Le Conseil des arts de Montréal met des studios de répétition à la disposition d’organismes culturels dans les ailes latérales du rez-de-chaussée, et le grand atrium sert quant à lui d’espace d’exposition. 

La firme Les architectes FABG a conservé et a réutilisé un grand nombre d’éléments architecturaux (rayonnages, lustres, tables et lampes de lecture, etc.) au sein de la conception des différents espaces. L’atrium a conservé ses caractéristiques architecturales d’origine, notamment son plafond en caissons de verre et ses luminaires. Ce lieu magnifique porte le nom du poète Gaston Miron depuis 2009.